Emmanuelle Khanh

Née en 1969, année érotique et cathartique, la griffe Emmanuelle Khanh évoque une époque de grand foisonnement créatif, dans le sillage des Jean Bousquet (Cacharel), Dorothée Bis et autres Sonia Rykiel.

Ancien mannequin pour Balenciaga et Givenchy, Emmanuelle Khanh a précisément été styliste pour Cacharel et Dorothée Bis avant de créer sa marque de prêt-à-porter. Avec son mari Quasar Khanh N’Guyen, grand nom du design contemporain des années ’70, elle formait un couple très lancé. On les voyait déambuler dans Paris au volant de la Quasar Mobile, une étrange voiture cubique et transparente.
La maison Emmanuelle Khanh vit actuellement une vraie renaissance. En 2007, un ancien de chez LVMH, Didier Marder, réveille la belle endormie en rééditant tout d’abord des lunettes, des modèles culte comme des inédits. On se souvient tous avoir vu – au moins en photo – ces fameuses montures claires et surdimensionnées, typiques de l’époque bab’ cool. Nombreux sont ceux qui écument les marchés et les brocantes, dans l’espoir de tomber sur une paire vintage.

Serre-tête lunettes Emmanuelle Khanh

On se damne aussi pour les fameux serre-tête lunettes imaginés tout récemment en guise de clin d’oeil.
La maison compte poursuivre cet élan de renouveau avec des bijoux, des sacs et des pochettes, et même du prêt-à-porter. On a hâte!
www.emmanuellekhanhparis.com

Réédition des mythiques 5050 E.K. (420 €)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s