C’est beau et c’est belge

3 avril 2014 § Poster un commentaire

Les press days sont traditionnellement l’occasion de faire des découvertes: collections de mode et d’accessoires de la saison prochaine (en l’occurrence l’automne/hiver 2014-2015), nouveautés au rayon beauté, ouverture de points de vente planifiées. Voire la révélation de l’un ou l’autre concept inédit et qui déchire.
C’était le cas chez Stijn et Tom, le duo chic et pointu à la tête du bureau de communication PURE. En plus de leurs clients -Paul Smith, KAO, & Other Stories (ouverture imminente à Anvers, puis cet été à Bruxelles), Aésop, Kjaer Weis (make-up suisse bio), Cacti (des bijoux en nylon imprimés 3D), Annayake, Joanne Vanden Avenne…- Stijn et Tom ont offert un espace et une visibilité à trois toutes jeunes marques belges.
Chacune a déjà un univers bien défini et une patte reconnaissable. Les voici:

Margaux Bolle nous présente la première collection Akin To. Elle porte un gilet-foulard maintenu par une ceinture en cuivre (ph. VD)

Margaux Bolle nous présente la première collection Akin To. Elle porte un gilet-foulard maintenu par une ceinture en cuivre (ph. VD)

Akin To
Enorme coup de coeur pour les créations affûtées, arty, pures et à la belle évidence d’Akin To (une expression anglo-saxonne qui signifie grosso modo apparenté à). Derrière cette toute nouvelle griffe bruxelloise, qui signe ici sa première collection, deux filles qui en veulent: Margaux Bolle et Caroline Hiernaux.
2014-04-03 11.45.29Leurs vestes, robes, gilets-foulards, top et chemises jouent des asymétries et des fermetures aimantées, grâce à une plaque de cuivre, plus ou moins présente, qui orne le tissu.
C’est beau, c’est novateur, c’est hyper réussi.

2014-04-03 11.46.51

Le prénom de la cliente est gravé sur une languette métallique… (ph. VD)

Le détail qui tue: la languette nominative en métal, gravée au blase de l’heureuse propriétaire du vêtement et qui se glisse (la languette, pas la femme, quoi que, si elle est très mince…) dans un petit espace prévu à cet effet. Ou comment porter une pièce à son nom plutôt que d’arborer une marque de plus… A découvrir absolument.
www.akinto.be

Gregory de Harlez, nouveau chevalier des dessous chics et choc (ph. VD)

Gregory de Harlez, nouveau chevalier des dessous chics et choc (ph. VD)

Escuyer
Non, acheter ses sous-vêtements n’est pas forcément un pensum!
Les hommes, on le sait, sont fidèles de chez fidèles en matière de shopping. Lorsqu’ils ont trouvé les pièces qui leur conviennent, ils s’y tiennent.

Du coton tout doux et une fabrication 100% européenne

Du coton tout doux et une fabrication 100% européenne

Gregory de Harlez, la tête pensante derrière Escuyer, a songé à eux et leur propose de shopper caleçons et chaussettes à la pièce ou sur abonnement, à intervalles réguliers de 3, 4 ou 6 mois. Et voilà du temps libéré pour tout autre chose… avec l’assurance d’arborer toujours des dessous irréprochables!2014-04-03 11.33.58
Les modèles, conçus en Belgique, sont taillés dans un très beau coton d’Amérique du Sud et fabriqués au Portugal dans une petite usine familiale.
Le concept en quelques mots? « Escuyer est destiné aux hommes qui veulent plus de temps libre et des basiques de qualité. » Avec la typo héraldique créée par Modern Practise, on obtient au total une riche idée déjà couronnée « Designs of the year », catégorie « Graphics », par le Design Museum de Londres (à voir sur place jusqu’au 25 août 2014), excusez du peu!

Bien dans son slip et son t-shirt, le preux chevalier des temps modernes (ph. VD)

Bien dans son slip et son t-shirt, le preux chevalier des temps modernes (photo Augustin Delloye, maquillage tribal signé par la célèbre artiste Isabelle de Borchgrave)

Au Moyen-Age, l’écuyer aidait son chevalier. Aujourd’hui, les preux gentihommes urbains ont leur Escuyer en ligne!
www.escuyer.com

Yannick De Witte et ses bijoux de col (ph. VD)

Yannick De Witte et ses bijoux de col (ph. VD)

Yannick De Witte Jewelry
Les femmes ont les cols bijoux et les torques, les hommes ont désormais leur bijou de col métallique.
Yannick-De-Witte_ColarfullInspiré par la nature, l’art et l’architecture, le designer anversois Yannick De Witte crée des objets en cuivre, laiton, plastique blanc ou noir, métal argenté, à la géométrie très étudiée, facettés pour être admirables sous tous les angles. Yannick est un brillant élément sorti de la Royal Academy of Fine Arts d’Anvers, déjà plusieurs fois invité à montrer son travail à la Fashion Week parisienne.
Artisanat et simplicité signent ses créations Collarful montées sur un élastique aimanté et bien parties pour remplacer la cravate et le noeud pap’ au cou des jeunes gens lancés.
A noter que Yannick propose aussi des bagues, des boucles d’oreilles et des colliers mixtes, ainsi que bijoux de cols féminins.
www.yannickdewitte.com

 

Un loft pour les press days de Stijn et Tom, @Pure (ph. VD)

Un loft pour les press days de Stijn et Tom, @Pure (ph. VD)

Tagué :, , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement C’est beau et c’est belge à bioutibox.be.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :