Hors normes

23 août 2015 § Poster un commentaire

Photo Credit: Courtesy of the Academy of Motion Pictures Arts and Sciences

Photo Credit: Courtesy of the Academy of Motion Pictures Arts and Sciences

Ces deux lectures ont fait mon été. Rien de commun, croit-on, entre le génial Orson Welles et la grande Anjelica Huston? On pourrait répondre : leur amour du cinéma, leur personnalité flamboyante et entière, et leur franc parler.
Bigger than life
Ah ! c’est peu dire que l’on manque aujourd’hui d’êtres de l’ampleur d’un Orson Welles, percutant, sincère, grande gueule et cruel, car franc du collier mais toujours juste. Dans ce « Tête à tête avec Orson Welles », le journaliste et essayiste de cinéma américain Peter Biskind compile deux années de conversations entre le réalisateur, acteur, producteur, scénariste et directeur de théâtre (entre autres) et son ami Henry Jaglom (lui-même metteur en scène, acteur et scénariste).
En-tete-a-tete-avec-Orson-couveDe 1983 à 1985, les deux hommes se sont retrouvés chaque semaine pour déjeuner à Ma Maison, le fameux restaurant de Hollywood, se régalant de petits plats et de propos vifs et fusants, émaillés de souvenirs, d’analyses brillantes et d’espiègleries. Jouissif !
« En tête à tête avec Orson Welles – conversations entre Orson Welles et Henry Jaglom », éditées et présentées par Peter Biskind, éd. Robert Laffont, 2015.

Jack Nicholson et Anjelica Huston vers 1970 - Photo Michael Ochs Archives/Getty Images

Jack Nicholson et Anjelica Huston vers 1970 – Photo Michael Ochs Archives/Getty Images

Suivez son regard
Sur les traces d’Anjelica Huston, la fille du légendaire réalisateur irlandais John Huston, on revit les trépidantes années 1960 et 1970, avec contre-plongée dans le milieu artistico-bohème. Mannequin et actrice, compagne d’hommes torturés ou géniaux (voire les deux : Bob Richardson, Ryan O’Neal, Jack Nicholson…), Anjelica Huston laisse affleurer à tout moment une grâce et une fragilité qui nous la rendent d’autant plus proche.
AnjelicaHuston_SuivezmonregardAu final, voilà une lecture diablement prenante, qui doit tout à la plume spontanée et terriblement humaine de l’auteur. On referme ce gros volume à regret… Et pourquoi pas une suite ?
« Suivez mon regard », Anjelica Huston, éd. de l’Olivier, 2015.

Anjelica Huston pose pour le magazine Vogue

Anjelica Huston pose pour le magazine Vogue

Anjelica Huston en manteau de fourrure, photographiée par Bob Stone

Anjelica Huston en manteau de fourrure, photographiée par Bob Stone

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Hors normes à bioutibox.be.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :