Le design « pour la vraie vie » du maestro Castiglioni

24 mars 2018 § Poster un commentaire

MeubleHifi_Brionvega_ACastiglioni

Meuble stéréo pour Brionvega, années 1960

Le maestro du design, Achille Castiglioni (1918-2002), aurait eu cent ans cette année. Trois expositions, actuelles ou à venir, (*) célèbrent son talent.
L’occasion de vérifier que ses créations passent haut la main l’épreuve des ans. Dans un siècle, les objets que cet architecte de formation a imaginés « pour la vraie vie, celle de tous les jours » auront conservé le même charme.
Arco_ACastiglioniEntre lignes douces et esprit industriel, sa création la plus célèbre reste la lampe Arco, imaginée en 1962, avec son abat-jour métallique suspendu au bout d’un généreux arc de cercle fiché dans un bloc en marbre de Carrare pesant 65 kg à lui seul (ci-dessus).
LampeSnoopy_ACastiglioni

Mais on doit aussi à Achille Castiglioni d’immenses classiques du design, toujours édités en 2018: la mythique suspension bulbeuse Taraxacum (1960, ci-dessous, à g. et au centre) et la lampe de table Snoopy (1967, ci-contre), chez Flos. Le cendrier Spirale (1971, Alessi, ci-dessous, à dr.) et le bureau Scrittarello (1983, De Padova), l’assise Sella (1957, Zanotta) fabriquée avec une selle de vélo en cuir ou le tabouret Mezzadro (1954, Zanotta) avec un siège de tracteur…

Doté d’un flair unique, le designer avait senti souffler le vent de la récup’ bien avant que cette tendance ne soit au beau fixe. C’est aussi pour cela qu’on l’aime.

AchilleCastiglioni(*)Expositions
-Milan: « 100 x 100 Achille », à la Fondazione Achille Castiglioni, jusqu’au 30 avril 2018, fondazioneachillecastiglioni.it
-Chiasso (Suisse): « Castiglioni, Designer e Visionario », au M.a.x. Museo, jusqu’au 23 septembre 2018, centroculturalechiasso.ch
-Milan: rétrospective « Achille Castiglioni », au Triennale Design Museum, dès octobre 2018, triennale.org

Ultra violet

8 janvier 2018 § Poster un commentaire

On l’aime ou on la déteste. C’est un fait: la couleur de l’année -telle que décrétée par Pantone, l’oracle Technicolor- laisse difficilement indifférent. L’Ultra Violet 18-3838 évoque, pêle-mêle, Prince, les tenues monochromes de la Reine d’Angleterre, une égérie de la Factory d’Andy Warhol ou les excentricités vestimentaires de David Bowie, fan de cette tonalité.
Synthèse du bleu et du rouge, soit la rencontre improbable entre une couleur froide et un pigment chaud bouillant, le violet est réputé terne, triste (couleur de deuil) et peu flatteur. Voire… Car cette demi-teinte sied en fait autant aux brunes et aux blondes qu’aux rousses.
Distillée avec mesure, elle pourrait, qui sait, remplacer le noir en 2018. Comment l’associer? Rien de plus facile, l’ultra violet aime les tons métallisés (argent, or, bronze), les pastels (bleu, gris, rose), le camel, le rouge un peu bleuté, le vert anis, l’orange, le jaune tournesol et le blanc, évidemment.
En all-over, on évitera peut-être, sauf à adopter le violet dans sa version aubergine, sombre et profonde, parfaite alternative au marine.
Petite sélection de parfums, de mode, d’accessoires et de déco dans le ton du moment.

-Au rayon parfums, les maisons n’ont pas attendu le cru 2018 pour diffuser leurs effluves capturés dans des flacons violets (Issey Miyake, Paco Rabanne, Mugler, Lancôme, Guerlain, Berdoues, Jo Malone, Lolita Lempicka).

-En déco, le violet fait la blague, plutôt en touche: un mur peint, quelques accents dans une pièce (ex. fauteuil, lampe à poser ou coussins violets sur canapé blanc…)

-Sur les lèvres ou les yeux, on maniera le violet avec prudence. Toujours le préférer légèrement fumé: assourdi, satiné, voire mat sur la bouche pour éviter l’écueil du make-up gothique (Lipstick Urban Decay/Kristen Leanne). En sfumato chic sur la paupière mobile, associé, par exemple, à un trait de crayon prune ou aubergine et à un mascara noir, pour se faire un smoky revisité (Phyto-Ombre Eclat Ultra-Violet, Sisley). Ou, petit joueur, sur les ongles (vernis Crispy Lavender, Lancôme).

-En mode, une seule pièce ou un accessoire bien choisi suffit déjà: près du visage si on déniche un mauve/violet flatteur au teint (sweat H&M); sur un pantalon, un sac (MSuede, Maje) ou sur des souliers (baskets en cuir Nike Cortez) si l’on préfère éviter tout rapprochement intempestif…
pantone-color-of-the-year-2018-tools-for-designers-fashion

India Mahdavi x Monoprix

8 novembre 2017 § Poster un commentaire

IndiaMahdavixMonoprix_Noel17Elle n’arrive en boutique que le 22 novembre mais on en rêve déjà. Je veux parler de la collection que la grande décoratrice et ensemblière, comme on disait jadis, India Mahdavi a imaginée pour l’enseigne Monoprix – décidément spécialiste de la collab’ qui dépote.
Monoprix-Noel-2017-India-Mahdavi-1On y retrouve la patte ethnique, joyeuse et polychrome de la designer française d’origine irano-égyptienne. « Je puise mes inspirations dans mes souvenirs. Noël, à la maison, c’était plus qu’une fête de famille. C’étaient les amis, les enfants, toutes générations et toutes cultures réunies… Un moment de partage. A travers cette collection, j’ai cherché à retrouver cette profusion et ce sens de la lumière qui correspond au solstice d’hiver. »
india_mahdavi_x_monoprix__saliereDu tabouret Piccolo rouge et rose fluo (88 €) à la vaisselle en grès imprimé (à partir de 3 €), du coussin Afro en velours (25 €) au caddie à roulettes doré (32 €), du duo salière + poivrier en grès Bishop doré et argenté (8 €) au pichet imprimé léopard (20 €), tout fait envie. Ces objets merveilleux (110 références) nous font voyager et injectent une bonne dose d’humour dans la maison. Bref, c’est l’été en hiver. Alors… alors… vivement le 22/11!
Collection « Xmas Summer » India Mahdavi pour Monoprix, en magasins dès le 22/11/2017, www.monoprix.fr
Pour découvrir plus avant l’univers de la designer: www.india-mahdavi.com
india Mahdavi Monoprix Inspiration Mag 3India-Mahdavi_x_Monoprixcoussin-bleu-issu-de-la-collaboration-entre-monoprix-et-india-mahdavi_5956382Table-d-appoint-issue-de-la-collaboration-entre-monoprix-et-india-mahdavi_5956386

La citation

29 août 2017 § Poster un commentaire

JeanMichelFrank-bio-montage« Jetez, jetez toujours. La dernière élégance, c’est l’élimination. » (Throw out and keep throwing out. Elegance means elimination, Jean-Michel Frank (1895-1941), décorateur chantre de l’épure et du monochrome luxueux).
A lire: sa biographie, Jean-Michel frank. Le Chercheur de silence, émouvante, passionnante, par la talentueuse Laurence Benaïm (éditions Grasset, 2017).
www.comitejmf.com
www.grasset.fr
www.laurencebenaim.com

Jean_Michel_Frank-ensemblier

La citation

8 juin 2017 § Poster un commentaire

BebeBerardC’est un acrostiche de Christian Bérard (1902-1949). Le célèbre artiste multi-facettes se décrit malicieusement en 15 adjectifs, un pour chaque lettre de son nom. Peintre, illustrateur, scénographe, décorateur et créateur de costumes, « Bébé » Bérard fut un véritable arbitre du goût, de la mode et de l’élégance à son époque, capable de faire et de défaire la réputation de n’importe qui. Christian Dior, notamment, lui doit le succès immédiat de sa maison de couture, partie en flèche, tel un feu d’artifice, avec le fameux « New Look » en 1947.
Christian Bérard:
Cruel
Humain
Rapide
Instructif
Snob
Théâtral
Imaginatif
Angoissé
Noyé
Brillant
Enfantin
Refoulé
Aimant
Reclus
Débraillé
Chacun de nous peut s’amuser à faire de même avec les lettres de son nom…
Pour s’inspirer:
www.acrostiche.org/acro/prenoms

Ça, c’est fleuri, Tsé!

29 avril 2017 § Poster un commentaire

vase-d-avril-edition-tseciale1

Doc. Tsé & Tsé

Imaginé en 1992 par Sigolène Prébois et Catherine Lévy, il fait désormais figure de classique incontournable. Le Vase d’avril, signé Tsé & Tsé, fête ses 25 ans avec la sortie imminente de cette édition « tséciale », déclinée en couleurs douces.
vase-d-avril-edition-tseciale2Les tubes en verre et acier zingué articulés s’inspirent des ikebana japonais et sont pensés pour accueillir chacun une jolie fleur des champs -primevère, brunera, allium, anémone pulsatille, aster, coquelicot, myosotis, clématite et autres muscaris-, d’où le nom de ce vase qui se plie en quatre pour célébrer l’éclosion du printemps.
Vase d’avril, 21 tubes, édition Tséciale (limitée à 100 ex.), 254 €, en vente dès le 9 mai.
http://www.tse-tse.com/fr/vases/364-vase-d-avril-edition-tseciale.html

vase-d-avril-le-classique

Marre des fleurs? Le vase se laisse aussi détourner… (doc. Tsé & Tsé)

Le portemanteau ergo

4 avril 2017 § Poster un commentaire

Patere-majordomoLa patère chic et ergonomique, celle qui ne risque pas de distendre les tissus et de marquer nos vestes et chemises préférées d’un bec disgracieux sous l’encolure… Celle-là, oui, on en rêvait. La start-up suisse MajorDomo l’a concrétisée.
Patere_Majordomo_FrenesombreChaque pièce est réalisée à la main en frêne massif teinté (bois FSC). On se contentera déjà de la version « simple », tout en sachant -on peut rêver- qu’il existe aussi de cette patère balèze une version pur luxe recouverte de feuille d’or rose ou d’or blanc, à poser éventuellement sur un panneau serti de filaments d’or.
Patere-majordomoIls sont si beaux qu’ils se font objet de déco, accrochés tels quels, sur n’importe quelle surface verticale plane.
Fini, les vêtements jetés en vrac sur un dessus de chaise ou les vestes sans attache (aussi dénommée « lichette » en Belgique) accrochées tant bien que mal (et déformées) sur de classiques patères crochets ou boules. C’est le portemanteau helvète qu’il nous faut!
www.majordomo.ch (mode d’emploi envoyé par e-mail pour éviter toute utilisation abusive de bois, à partir de 90 € pièce)
Patere-luxe-majordomo

Où suis-je ?

Catégorie décoration sur bioutibox.be.

%d blogueurs aiment cette page :